Lecture

C’est le coeur qui lâche en dernier – Margaret Atwood [AVIS]

 

Cet avis a été écrit après avoir reçu ce livre en Service Presse grâce au site NetGalley.fr 

que je remercie.

Evidemment je garde ma totale liberté d’expression dans mes articles.

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

Je dois dire que je suis assez mitigé sur ce livre… 

Nous faisons connaissance avec Stan et Charmaine, un couple vivant dans leur voiture, essayant de survivre dans un monde que la crise économique a rendu pauvre et dangereux.
Jusqu’au jour où Charmaine tombe sur un spot publicitaire qui leur promet un avenir meilleur.

Cet avenir c’est Consilience et Positron.
Il s’agit de deux villes jumelles.
La première est une jolie petite ville, avec de jolies maisons et appartements, où les gens ont tous un travail, un logement et sembles heureux.
L’autre est une ville prison où les habitants doivent se rendre un mois sur deux pendant qu’un nouveau couple occupe leur maison… jusqu’à ce que ce soit à leur tour d’aller en prison.

Comme ils le disent si bien dans leur slogan : « Consilience = Condamnés + Résilience. Un séjour en prison aujourd’hui, c’est notre avenir garanti. »

Une fois entré dans ce projet qu’est Consilience, il est impossible d’en sortir.

Cette dystopie est assez loufoque.
C’est le premier livre que je lis de Margaret Atwood et je ne m’attendais pas à ça.
J’imaginais cette femme plutôt sage alors quelle surprise j’ai eu en lisant ce roman !

Et quelle déception aussi quelque part…
Car alors que l’histoire commence simplement en étant très prenante, ça devient vite n’importe quoi. Du moins à mes yeux.
J’ai eu vraiment du mal à adhérer à tous les délires des personnages et au comportement du mari que je trouve vraiment hallucinant. Je ne pense pas avoir déjà connu un homme qui avait réellement son cerveau placé au niveau de son entre-jambe. Pas à ce point là.

En conclusion :

J’ai aimé la première partie, mais pas le reste…
Je m’attendais à une histoire bien plus sérieuse. Même si j’aime l’humour, là c’est trop loufoque à mon goût. ça part dans tous les sens. J’ai dû m’accrocher pour finir ce roman que j’ai trouvé très (trop ?) long à cause de tous ces rebondissements un peu fous.
J’ai eu du mal à aimer les personnages qui ont chacun un caractère bien différent mais pourtant sont détestables chacun dans leur genre. (Charmaine est niaise tandis que Stan est un obsédé)
Bref, je ne conseille pas spécialement cette lecture, mais si le résumé vous plaît, tentez votre chance. J’ai vu beaucoup d’avis positifs donc vous pourriez aimer.

Avez-vous lu ce livre ?

Qu’en pensez-vous ?

9 commentaires sur “C’est le coeur qui lâche en dernier – Margaret Atwood [AVIS]

  1. ce roman a l’air assez étrange … je n’ai lu que la Servante écarlate de cette auteur, et j’ai envie de continuer ma découverte de ses oeuvres, mais peut être pas avec celui ci…

      1. c’est assez particulier comme roman… ce livre m’a beaucoup plu mais il manque quand même pas mal d’infos sur ce qu’il s’est passé avant et après l’histoire !

    1. C’est vrai que c’est bizarre ! après ce n’est pas une prison comme les autres, dans cette prison ils ne restent pas en cellule, ils ont un boulot, ils sont bien nourris, ont des lits confortables…
      Le principe me plaisait bien. Mais ça devient encore plus bizarre que ça alors tu imagines !
      Bonne fin d’aprem’ 🙂 Bisous!

Laisser un gentil commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s